Déploiement n°1 :
domotique et téléassistance avancée


Le démonstrateur ICARE s’organise autour de 2 types de déploiements qui proposent
des niveaux de solutions technologiques complémentaires.
La 1ere phase de déploiement concerne 2 000 foyers de la Corrèze, Creuse et Haute Vienne
qui vont être équipés de solutions domotiques (parcours lumineux, détecteurs de chute
et de fumée…) associées à un service de téléassistance avancée. Le déploiement va s’opérer par phases et donnera lieu à une évaluation économique qui permettra d’analyser les impacts de ces solutions sur l’économie générale de la santé.


Les solutions déployées

Pour ce 1re volet, le démonstrateur ICARE va observer des solutions technologiques
liées à la sécurité et au maintien du lien social des personnes âgées à domicile.

Le parcours lumineux

Cette innovation, primée au Trophée du Grand Âge en 2010 permet de prévenir le risque
de chutes responsables de plus de 10 000 décès par an et première cause d’accidents domestiques chez nos aînés de plus de 65 ans. Cette solution comprend des détecteurs
de présence placés sur le trajet chambre/toilettes qui permettent d’allumer automatiquement les éclairages lors des déplacements nocturnes. Lors de précédentes expérimentations (projet ESOPPE), ce dispositif a mis en évidence une diminution des chutes de 30 %.

Des détecteurs de chute et de fumée

Ces détecteurs permettent de déclencher un appel d’urgence vers un centre de téléassistance avancée ouvert 24h/24 et 7j/7 via un médaillon d’appel d’urgence ou des périphériques sans fil
(poire d’appel, tirette de douche, détecteur de fumée, de gaz…).

Un terminal de téléassistance Quiatil Easy

Ce terminal conforme à la norme EN 50134 assure à tout moment, la liaison entre l’ensemble des capteurs installés dans le logement, l’utilisateur et le centre de téléassistance avancée.

Un centre de téléassistance avancée

Il reçoit les appels téléphoniques ou les alertes des équipements reliés au terminal Quiatil Easy.
Le centre de téléassistance assure un contact de premier niveau avec les bénéficiaires. Si la situation le justifie, les opérateurs sont habilités à prévenir les aidants, le médecin personnel
ou les services de secours (Pompiers, SAMU). Cette téléassistance est qualifiée d’avancée, car elle se double d’appels de convivialité personnalisés émanant de la plateforme :

  • 1 appel au minimum une fois par mois
  • 1 appel le jour de l’anniversaire du bénéficiaire

Ces appels participent à la lutte contre la solitude et l’isolement.


Objectifs et évaluation de ce 1er déploiement

L’objectif principal de ce 1er chantier est de réaliser une projection coûts/bénéfices pour chaque
solution technologique déployée et de démontrer la possibilité de reproduire le modèle économique et son impact sur le financement national de la dépendance, avec l’ambition, à terme, d’un déploiement au niveau national.

Le critère de jugement principal pour réaliser cette évaluation, est l’incidence des chutes graves
ayant entraîné une hospitalisation. En l’absence de solution technologique, cette incidence a été
estimée à 4,5 %, lors d’une enquête épidémiologique, menée par le CHU de Limoges. Plusieurs
critères secondaires seront également utilisés :

  • l’incidence de toutes les chutes
  • le coût des hospitalisations par chute
  • le coût des recours au système de soins
  • le coût pour la collectivité et pour les usagers, de ces offres technologiques.

Pour étudier ces différents critères, la méthodologie appliquée sera celle de l’étude avant/après avec un groupe de contrôle extérieur. Les consommations de soins hospitaliers seront ainsi comparées chez les mêmes patients, avant et après déploiement des solutions technologiques.


Les grandes étapes du déploiement « domotique et téléassistance avancée »

Étape 1 : sélection des foyers

  • repérage des usagers, assuré à partir des fichiers de SIRMAD Téléassistance ou sur propositions des organismes de maintien à domicile
  • évaluation des domiciles ou diagnostic de faisabilité pour l’installation des solutions technologiques.

Étape 2 : formation des différents acteurs

Formation des artisans sur :

  • les équipements et leur paramétrage : réalisée par la société Legrand
  • « Les bonnes pratiques sur un chantier occupé par une personne âgée fragilisée » via un module de formation mis en place par la Chambre des Métiers et de l’Artisanat du Limousin

Formation des aidants et des bénéficiaires : réalisée par SIRMAD Téléassistance.

Étape 3 : installation des solutions technologiques

SIRMAD Téléassistance, au travers des délégations de service public dont il est l’adjudicataire se chargera de l’installation et de la maintenance des équipements.

  • installation des détecteurs de chute et de fumée : réalisée par SIRMAD Téléassistance
  • installation des parcours lumineux : réalisée par des artisans électriciens locaux.

Étape 4 : suivi de l’installation

Pour assurer la mise en fonction des solutions « domotiques et de téléassistance avancée »,
un accompagnement aux usagers est prévu entre J+1 et J+30, après l’installation dans le foyer.

  • J+1 de l’installation : 1er appel de la plateforme de téléassistance pour vérifier que tous les éléments sont en place
  • J+8 : nouvel appel pour constater la perception des usagers face aux nouveaux équipements
  • J+15 : les bénéficiaires sont contactés individuellement pour valider la pertinence des réglages
  • J+30 : le service de téléassistance s’assure que le service est correctement en place et prend
    en compte une nouvelle fois la perception des nouveaux usagers.

Une fois le déploiement de ces solutions assuré, le service de téléassistance fonctionne 24H/24 et 7J/7 et assure sa mission conviviale, selon le principe d’un appel par mois auprès des usagers pour maintenir le lien social et s’assurer de la bonne temporisation des différentes composantes du dispositif, en sus des tests cycliques traditionnels.