Déploiement n°2 :
domotique, terminal tactile et suivi médical à distance


Le démonstrateur ICARE s’organise autour de 2 types de déploiements qui proposent
des niveaux de solutions technologiques complémentaires.
La 2e phase de déploiement concerne 293 foyers de la Corrèze, Creuse, Haute-Vienne
et Loir-et-Cher. Les foyers seront équipés du socle de base du chantier N°1 (parcours lumineux, détecteurs de chute et de fumée…) et complétés avec un terminal tactile, un cahier de liaison dématérialisé, un service de télégestion et un service de télésurveillance clinique à domicile.

Les solutions déployées

Pour ce 2e chantier, le démonstrateur ICARE va observer des solutions technologiques
liées à la sécurité, au maintien du lien social des personnes âgées, la traçabilité en temps réel des actes réalisés par les professionnels, la surveillance et le suivi à distance de personnes atteintes de maladies chroniques.

Le terminal tactile « Visiovox »

Il s’agit d’un outil adapté qui grâce à son écran tactile, permet de maintenir le lien social entre l’utilisateur et ses proches (envoi de SMS, courriels, visiophonie). Elle permet aussi d’établir une communication en visiophonie avec la plateforme de téléassistance, et de procéder à la levée du doute visuel en cas d’appel d’urgence. Des mémos peuvent également être enregistrés pour avertir automatiquement la personne des RDV et des gestes quotidiens (prise de médicaments par exemple) à ne pas oublier.

Le cahier de liaison dématérialisé

Cet outil virtuel se consulte aussi via le terminal « Visiovox » et assure une prise en charge optimisée et de qualité des personnes à leur domicile. Ce cahier de liaison garantit la traçabilité en temps réel et en toute confidentialité des actes réalisés par chaque professionnel et peut être consulté par les aidants professionnels pour une meilleure coordination et les aidants naturels qui peuvent suivre les différentes interventions.

Le service de télégestion

Ce service est intégré aussi au terminal « Visiovox » et permet aux aidants professionnels
de renseigner leurs interventions, directement au domicile de la personne pour faciliter
la traçabilité des actes réalisés.

Les capteurs biométriques

Sous la forme d’une balance ou d’un tensiomètre par exemple… ces capteurs biométriques
vont être reliés aux applications des suivis des maladies chroniques. Ces solutions permettront ainsi d’optimiser l’intervention du médecin traitant, au profit de son activité d’expertise
et de coordination, tout en optimisant l’acte paramédical de surveillance clinique au domicile.

Le service de télésurveillance clinique à domicile

Il va permettre d’améliorer le suivi des personnes atteintes de maladies chroniques,
de prévenir de leur hospitalisation ou réhospitalisation et préserver leur autonomie
après retour au domicile.
Un logiciel a été spécialement développé pour le projet Icare pour collecter les données
médico-administratives du patient à domicile.
La sécurité et la confidentialité des données seront traitées à travers des portails
spécifiques pour différents profils d’utilisateurs, et une gestion des habilitations.
L’utilisateur n’accèdera qu’aux seules données autorisées pour son profil.

L’hébergement des applicatifs sera réalisé par Orange sur un mode totalement sécurisé du fait des contenus de données personnelles de santé.

Le déploiement de ces solutions va donner lieu à une double évaluation : médico-sociale
et organisationnelle.


Objectifs et évaluation de ce 2e déploiement

L’objectif de ce 2e déploiement est de réaliser une double évaluation : médico-sociale
et organisationnelle. Les 2 études vont être conduites sur les départements de la Corrèze, Creuse, Haute-Vienne et Loir-et-Cher, afin de vérifier l’adaptation des solutions, d’apprécier
le service rendu, de vérifier l’acceptabilité et l’ergonomie des dispositifs, ainsi que l’impact
sur l’organisation des aidants.

L’évaluation médico-sociale

L’objectif principal de ce déploiement est d’évaluer, sur 12 mois, l’efficacité de ces solutions
technologiques, sur l’incidence des réhospitalisations des sujets âgés polypathologiques. L’évaluation répondra à plusieurs objectifs, qui devront permettre d’évaluer
l’impact des solutions technologiques sur :

  • la santé globale des personnes âgées polypathologiques ;
  • le rapport coût/efficacité sur la prise en charge préventive des risques de décompensation
    fonctionnelle de ces personnes ;
  • la rupture d’autonomie fonctionnelle ;
  • la qualité de vie ;
  • la charge des aidants professionnels et familiaux de ces personnes.

Cette étude sera réalisée par l’équipe pluridisciplinaire Handicap Autonomie Vieillissement Activité et Environnement (HAVAE) du CHU de Limoges. Elle comportera 586 sujets au total, scindés en 2 groupes (293 x 2) répartis dans les départements de la Corrèze, Creuse,
Haute-Vienne et Loir-et-Cher. Elle sera construite autour d’un essai contrôlé randomisé multicentrique en deux groupes parallèles.
Le groupe 1 d’intervention comprendra les solutions technologiques complètes (capteurs
de sécurité, chemin lumineux, téléassistance, terminal numérique et télésurveillance clinique
à domicile).
Le groupe 2 de contrôle comprendra quant à lui les solutions technologiques de premier niveau (capteurs de sécurité, chemin lumineux, téléassistance).

L’évaluation médico sociale sera réalisée en 3 étapes :

  • l’organisation de réunions d’information et de formation des personnes associées
    à cette recherche
  • la présélection de 586 sujets éligibles
  • une randomisation en deux groupes parallèles à partir de la liste des personnes âgées présélectionnées

L’évaluation organisationnelle

L’objectif est ici d’évaluer sur 18 mois, l’impact sur l’efficience générale de l’organisation
des aidants professionnels. L’évaluation répondra à deux questions principales :

  • en quoi les solutions domotiques proposées, comme le terminal numérique, le cahier
    de liaison ou encore la télégestion, peuvent-elles améliorer la qualité de la prise en charge
    de la personne à domicile et l’efficacité des services apportés par les aidants ?
  • en quoi ces solutions facilitent-elles les pratiques coopératives entre les différents acteurs
    du champ sanitaire et médico-social et rend l’organisation de la prise en charge plus efficiente ?

L’étude portera sur 200 personnes au total réparties dans les quatre départements du projet.
Elle sera réalisée en 2 étapes :

  • des entretiens téléphoniques auprès des aidants familiaux et professionnels ;
  • des focus groupes réunissant à la fois des aidants familiaux, professionnels et des
    bénéficiaires.

La durée totale de cette évaluation sera de 18 mois, avec le déroulement des entretiens téléphoniques de T0 à T+9 mois et le déroulement des focus groupes de T0 à T+15 mois.


Les grandes étapes du déploiement « domotique, terminal numérique et suivi médical
à distance »

Le déploiement physique de ces solutions est un véritable défi car il représente des difficultés de coordination, au vu de la répartition des 293 foyers : 149 foyers corréziens bénéficient déjà du premier niveau de solution et 48 foyers sont à équiper dans chaque département (Creuse, Haute-Vienne et Loir-et-Cher).

Étape 1 : choix des bénéficiaires

En Corrèze, le choix des bénéficiaires et la conviction seront assurés sur le même modèle que pour le 1e déploiement. Dans les trois autres départements, les services des Conseils Généraux, en lien avec les associations, seront en charge du travail de sélection et de conviction.

Étape 2 : mise en place et fonctionnement des connexions

  • connexion des foyers au réseau ADSL : réalisée par Orange. Les terminaux « Visiovox » seront connectés au réseau ADSL grâce à un boîtier modem/routeur. La connexion sera réalisée au réseau ADSL d’Orange, en coordination avec l’installateur du boîtier modem/routeur (société INNOVOX)
  • réalisation de tests de fonctionnement
  • signalisation des alertes (phase d’exploitation) : réalisée par SIRMAD Téléassistance
    qui se coordonnera avec la société INNOVOX, pour identification de l’origine des défauts,
    (ou si nécessaire vers Orange).

Étape 3 : livraison, installation et maintenance de la terminal numérique de services

  • livraison et installation du terminal : réalisées par SIRMAD Téléassistance
  • formation des bénéficiaires en perte d’autonomie et de leurs proches à l’utilisation
    des fonctionnalités du terminal : dispensée par SIRMAD Téléassistance
  • maintenance du service : assurée 7j/7 par la plateforme de téléassistance avancée SIRMAD Téléassistance, chargée de faire remonter les incidents techniques sur les équipements.